Dizangue : écotourisme


        Dizangue est un village située dans la province du Litoral, à une distance de 13 km de Edéa. On y arrive par une route non bitumée qui est bordée par le grand fleuve Sanaga. Tout au long du parcours, entre Edéa et Dizangué, alternent broussaille et Sanaga. Après avoir traversé un pont et monté une colline, on observe une plaque fixée qui signale déjà la présence du lac Ossa. A Dizangue, on peut séjourner au auberge de la sympathique ‘mama Yaro’ où au Club Ossa, avec une vue superbe sur le lac Ossa. Il y faut au minimum quelques jours, pour bien explorer les sites merveilleux comme les lacs avec les lamentines, la sanctuère de Papaye France, Marienberg, les villages des pêcheurs, les plages, … Tout autour se dressent de grandes plantations de caoutchouc et de l’huile de palmiste. La régio est idéale pour manger les plats de poisson fraiches et délicieuses.

        Dizangué est aujourd’hui une village d’accueil. La pêche dans le lac Ossa et la Sanaga et l’emploi dans les agro-industries, occupent la majeure partie des habitants du coin. Les mototaxis restent le moyen de transport le plus utilité au région.

        Lac Ossa (4500 hectares) avec ses 22 îles est le plus grand lac du Cameroun et se constitue de nombreux petits lacs créés par le bras mort du fleuve Sanaga. Il est connu comme un abri des espèces rares des mammifères maritimes protégées : entre autre le Lamentin, mais aussi les crocodiles et les caïman. On peut découvrir les lacs en bateau à moteur avec l’aide de ZSL, une association qui s’occupe d’un project pour la préservation de la biodiversité de la lac Ossa et plus concrèt : la protection du lamentin et son habitat, en collaboration avec les populations locales. Les lamentins sont un genre de gros mammifières aquatiques herbivoires, vivant en eaux peu profondes d’au moins 20 °C. Ce sont des mammifières paisibles mais ils sont menacés au Cameroun. Les lacs avec leurs îles, le long du fleuve Sanaga, les mangroves et les plages sont un paradis pour observer les oiseaux d’eau et terrestre qui peuplent cette zone très riche et diversifiée. L’abondance du poisson attire des milliers de pêcheurs.

        Marienberg est la première station missionnaire catholique des pères pallotins allemands (1891) et est donc le berceau du catholicisme au Cameroun. ‘Marienberg’ est un mot allemand qui signifie “La Montagne de Marie”. Aujourd’hui, Marienberg est une centre de pélérinage.

        A moins de 2 km de Marienberg se trouve une réserve de sauvegarde, tenue par L’ONG française “Papaye France”, crée par Patricia Leschaeve, appellée “la maman des bébés singes”. Il y 16 ans, Patricia a crée une sanctuaire pour chimpansees sur quelques petites îles de la rivière Sanaga. Patricia et l’équipe de soigneurs acceuillent sur le bord du fleuve Sanaga, les petites chimpanzées qui sont blessées où traumatisées et apportent une attention particulière à leurs développement. Ils les apprennent comment vivre indépendants sur les îles. Les chimpanzées sont en bonne santé et heureux de vivre dans leurs île en semi-liberté. Ce projet pour la conservation des chimpanzé permet aux touristes de se rapprocher des chimpanzé orphelins.

        Les pistes vers la plage de YOYO permettent de côtoyer les villages de pêcheurs. C’est une destination idéale pour flâner sur de belles plages de sable blanc.